Education sexuelle positive

Pour le PLAISIR :-) Noter que toutes les infos factuelles seront sourcées et d'ouvrages scientifiques, sexologiques et autres, dignes de confiance, mais ce sera à vous d'en juger, si possible pratiquement :-)

Voici une nouvelle rubrique du blog, ludique mais instructive, drôle, scientifique aussi, mais jamais vulgaire, mais sans avoir peur des mots quand ils sont nécessaires pour dire les choses, si je puis dire :-))) Vos commentaires, remarques, critiques constructives ou suggestions sur ces billets traitant d'un sujet délicat sont les bienvenus :-)

Question, très sérieuse, particulièrement aux mères et pères de famille : ce genre de texte soft ci-dessous (voir blog, bien sûr), peut-il être proposé sur la "Page Docteur Duchmoll" de facebook, à des ados de 13 à 18 ans (au moins un quart des "fans") ? laïcs, catholiques, musulmans, orthodoxes, bouddhistes... ? Mais les non parents et les mineurs eux-mêmes voudront bien aussi nous donner leur avis.

Le but, vous l'avez compris, n'est pas de provoquer gratuitement ou de se vautrer dans l'affligeante démagogie de pseudo humoristes aussi qq que kk :-( mais d'informer dans la bonne humeur, de dédramatiser et de déculpabiliser divers points rarement ou mal dits. Merci de votre participation intelligente et amicale :-)

Ecrivez-nous via le pavé rouge ou à Docteur.Duchmoll@dbmail.com

Fil des billets

samedi 15 août 2015

Quoi de neuf ?


Vingt-quatre heures sur vingt-quatre,

la vie serait bien dure,

si l'on n'avait pas le Hot Club

avec José Durdur.


10423885_10206251767080615_5980167443312295707_n.jpg


© Jingle le Pop club par les Parisiennes, 39", cliquer ici <

Premier billet de ce nouveau tag :-)

samedi 1 août 2015

Comment soigner sa migraine ?



SEXO :

5 AUTRES RAISONS

DE SE MASTURBER

SANS CULPABILISER


Certaines femmes s'y adonnent très souvent, d'autres ne peuvent même pas l'envisager. Voici 5 bonnes raisons de pratiquer la masturbation sans tabou !


Se faire plaisir 

La première raison et pas des moindres, se masturber c'est simplement bon pour son propre plaisir. Si la masturbation existe autant la pratiquer ! Pas besoin d'un partenaire pour se faire plaisir, en seulement trois petites minutes vous pouvez atteindre l'orgasme. Un luxe quand on sait que certains compagnons n'ont jamais réussi à nous faire jouir ! Et note à nous-même, il paraît que le plaisir rend heureux...

Aucune MST en vue

Pour les célibataires endurcies, vous avez tout à y gagner en vous masturbant. La masturbation ne présente aucune contre-indication. Pas de risque de tomber enceinte d'un inconnu ou d'attrapper une quelconque MST !

Faire durer son couple

Oui, on peut se masturber même si l'on est en couple depuis 1, 5 ou 10 ans. Cela ne veut pas forcément dire que votre partenaire ne vous satisfait pas. Se masturber lorsqu'on est en couple permet de préserver sa part d'intimité, d'être encore maître de son propre désir et d'entretenir sa libido. Plus on prend de plaisir, plus on demande du plaisir ! C'est tout bête, mais à force de se masturber l'appétit sexuelle s'intensifie. C'est votre partenaire qui va êre content !

Se déstresser

Après une dure journée de boulot, accordez quelques minutes à votre plaisir. Plus rapide qu'une séance de yoga, moins contraignante qu'un massage de pied, la masturbation détend. Pas étonnant puisque lorsque vous atteignez l'orgasme, vous libérez de l'endorphine, une hormone qui procure la sensation de relaxation. C'est cette même hormone qui est libérée lorsqu'on fait du sport. En bref, la masturbation c'est bon pour le moral !

Diminuer le risque de certaines maladies

La masturbation est un bon antidouleur. Selon certains chercheurs australiens, elle diminuerait les risques de cystite, de diabète et de cancer du col de l'utérus. Elle est aussi un remède idéal contre la migraine. Voilà comment joindre l'utile à l'agréable !

© photo de la brillande série US Masters of Sex,
ici "Virginia Johnson" ; texte puretrend.com

NB  Les rumeurs concernant l'autotransmission des MST ou du Sida
par la masturbation sont totalement infondées scientifiquement. 
N'ayez pas peur.

dimanche 19 octobre 2014

théorie des genres





"Nous pouvons conclure sans trop de risque d'erreur que le consensus complet sur le "mariage pour tous", et la fin des manifestations contre, apparaîtra entre 2070 et 2080."


© photo David Ritzinger

lundi 22 septembre 2014

chapeau anglais


lingerie_fb__preservatif.jpg

et carré Hermès


voir aussi le ravissant sac approprié > http://www.luxemode.fr/7256.html

vendredi 28 février 2014

a = 0

a = 0 
J’aime ·  · 26 février, 23:17, à proximité de Paris

vendredi 14 février 2014

Sainte Valentine, hommes, femmes et libido


5_filles__5_culottes.jpg


Au fil des Saint-Valentin, hélas, avec le temps, beaucoup de couples deviennent policiers et gardiens.

Policiers l'un de l'autre. La femme conforte la violence symbolique au nom de son image de femme, identité imposée socialement.

Et quand elle ne les refoule pas (violemment), elle doit déguiser ses désirs et masquer ses curiosités.

Pourtant, petite fille, elle avait autant d'intérêt pour les zizis divers des petits garçons que ceux-ci pour les zézettes.

Ce qui pour eux est considéré comme normal et à tout au plus contenir est dit pour elle comme anormal et à tout le moins à vite oublier. Cela change avec les nouveaux livres pour jeunesse, heureusement.

Mais les adultes font encore les frais de ces interdits majeurs.

Le calendrier des rugbymen est le sommet du voyeurisme, quant aux chippendales, ils ne peuvent se supporter, cette débauche que par de prudes fous-rires collectifs, bien loin de l'attention soutenue tendue mais somme toute autorisée aux mecs dans les strips. C'est dans leur nature, on n'y peut rien, mais arrête quand même de mater les filles en ma présence stp !

Alors qu'il est en train de recharger sa libido dont elle pourrait profiter exclusivement, bhein oui - et réciproquement !

Ainsi, la police conjugale se construit sur les ruines du couple, chacun cassant la libido de l'autre, par simple réflexe socio-culturel et modèles de comportement, hérités de nos parents, sans avoir été repensés. Plus ça va moins bien, plus ça va mal. En route vers la castration réciproque et l'endormissement précoce.

Gardiens du couple. Qui préservent les bons souvenirs des galipettes d'antan, objet de nostalgies individuelles soigneusement tues et remisées dans l'album du couple. Dont on les exhume parfois pour un pélerinage sentimental. A la Saint-Valentin, par exemple

Couples, arrêtez de vous refouler l'un l'autre et de vous imposer des interdits auxquels vous ne croyez pas vraiment, en fait, si vous réfléchissez. Vive vos désirs et vos créativités ! Sortez des magasins, entrez dans vos têtes, dans vos coeurs et dans vos chatouilles, câlins et châteries. Zou !

Que Saint Valentin et Saint Valentine vous bénissent !


bisou_d__ecureuil.jpg


© photos Chablis

Lire aussi, très intéressant, bien vu, bien écrit, bien rieur : "Couple, monogamie, fidélité : de l'importance du sexe" sur le blog "Les fesses de la crémière, élucubrations éhontées sur l'infidélité, le couple libre, le polyamour", clic > http://lesfessesdelacremiere.wordpr...

Exemple : "Celui qui écrirait "je cherche une épouse qui aime bien se faire réveiller le matin avec ma langue entre ses cuisses" serait immédiatement éconduit comme le gros porc qu’il est (alors que ça vaut bien les croissants au lit, non ?)."

jeudi 30 janvier 2014

le poirier de la paix

jupe_poirier.jpg

Cette position mériterait d'être davantage pratiquée.

Elle réduit les conflits conjugaux de 69 %.

Les psychanalystes sérieux la recommandent.

Car elle est toute en finesse et en diplomatie.

Elle préserve l'amour-propre du conjoint en lui signifiant :

Arrête de penser avec ta tête, mon chéri.

© photo David Ritzinger, fb

mercredi 27 novembre 2013

Pourquoi porter un béret, Docteur Duchmoll ?

preservatif_fraise_static.canalbolg.com.jpg

Parce que le meilleur organe sexuel de l'être humain est le cerveau. Mieux vaut sortir couvert pour le préserver.

La tête bien faite ne se trouve pas sous les pas d'une sirène de police.
Et le grand QI est plus rare que le beau Q, le neuronetoy que le sextoy.

Travaux absurdes à domicile. Devis gratuits. Clientes non pénalisées.

Mais la prostitution de nos élites est-elle sans réel danger ? ni viral ?

La question méritait d'être pondue pour les Q.

© photo static.canalbolg.com

samedi 28 septembre 2013

Comment guérir une belle personne qui a le coeur en compote ?

CH_2_Faust_D_C.jpg

Pour soigner une belle personne
qui a le coeur en compote,

il faut lui décompoter le coeur.

Et pour lui décompoter le coeur,
il faut lui recompoter le cul.


fansdefessesfb.jpg

© photo du groupe "fans de fesses" de facebook
(groupe créé par une jeune fille frêle et délicate)

mercredi 25 septembre 2013

Education nationale sexuelle positive.

Il faut absolument soutenir, renforcer et approfondir l'étude de l'Histoire à l'école au lieu d'exiger des cours d'éducation sexuelle, alors que tout le monde sait parfaitement utiliser son zizi ou sa zézette ou zizouter en cachette. Commençons sans tarder pour ne pas multiplier les attardés.


Adam___Eve__Lucas_Cranach_l__Ancien.jpg


Adam___Eve_ZOOM_4.jpg

Les premiers préservatifs furent d'une efficacité discutable.
Tant mieux pour la culture, disent certaines.
Tant pis pour la nature, disent d'autres.


Histoires d'amour.

Il était une fois, autrefois, il y a très longtemps,
il y a plus de trois mille ans, au loin, en Egypte...

Au 14è siècle av JC, sous la 19è dynastie des Pharaons, c'est à l'aide de vessies d'animaux que l'on fabrique les préservatifs. Ils n'ont alors q'un usage contraceptif. Sur une fresque tombale de la Vallée de Karnak, on voit un homme debout avec son sexe encapuchonné.

En Grèce, dans les sanctuaires de la Déesse de l'Amour, ses vestales servantes, sacrées prostituées, faisaient porter des préservatifs aux fidèles pour éviter la grossesse.

Rome utilisait des préservatifs, la Crète aussi, la Chine médiévale et le Japon féodal.

En France, ils furent vendus librement jusqu'au Moyen Âge, quand l'Eglise décide qu'il s'agit d'un objet de débauche, peut-être à cause des écrits des Pères de l'Eglise toujours vierge, et plus particulièrement de ceux de saint Thomas d'Aquin sur la sainte semence mâle, "péché mortel que de la gaspiller".

Le préservatif est alors appelé "poche de Satan", et sa vente est interdite sous peine d'hérésie passible du bûcher (bronzage intégral - dehors et dedans).

A la fin du 15è s., la syphilis ravage l'Italie. Et au 16è siècle, c'est un chirurgien italien, l'ange Gabriel Fallope, qui découvre l'intérêt du préservatif dans la prévention des MST.

Sans se tromper, Fallope, dessine un nouveau modèle de préservatif dit "fourreau d'étoffe légère" qui est ensuite fabriqué par des couturières, des petites mains sans doute.

Au 16è s., en Angleterre, un médecin de la cour de Charles II fait fabriquer des "sacs galants" pour permettre au roi de limiter sa descendance illégitime, mais ils ne sont conçus que pour lui tout en étant, nécessairement, par quelques cons sus.

En 1712, lors des conférences pour la paix d'Utrecht, beaucoup de diplomates et hauts dignitaires sont contaminés par les dames galantes. Un parcheminier de la ville fait fortune en fabriquant une "peau divine" contre la syphilis.

Quelques dizaines d'années plus tard Giacomo Casanova lui donne le nom de « redingote anglaise » et fait un usage important de ce « petit sac de peau pour éviter au beau sexe de s'inquiéter. »

Le premier préservatif en caoutchouc est inventé aux USA en 1880 par Goodyear, l'homme qui ne sort jamais sans son pneu, soit 39 ans après qu'il ait inventé la vulcanisation du caoutchouc. Ce "condom", du latin condere (protéger, cacher), est lavable après usage et garanti cinq ans. Cinq ans.

En cas de fuite, le bon Charles "good year", recueille les femmes qui pleurent ou leur bébé ou les deux, et il leur offre des pneus à vie.

Notons que le cahutchu signifie justement "l'arbre qui pleure" en quechua d'Amazonie. Ce n'est autre que l'hévéa et sa sève élastique, ou latex.

"L'arbre pleure, tu l'as vu mon arbre ?" disent les ados quechua mal élevés des zones sensibles.

Saviez-vous que latex signifie "liqueur" en latin ? D'où que ce terme le désigne discrètement dans les dîners bourgeois : "Passons au salon où des liqueurs nous attendent." "Ah, vos liqueurs, ma chère, c'est toute une histoire !" "Hihi".

Enfin, c'est un fabriquant d'imperméables, le fameux Macintosh, bien connu des pommes, qui commercialise juste avant la 2è guerre mondiale, les préservatifs en latex tels qu'ils sont connus aujourd'hui - sauf des poires.

Qui creuse l'Histoire trouve le Q.

Et qui creuse le Q trouve l'amour.


© Histoire du pénis, des Dr Bonnard et Chou Man Duchmoll, pp. 115 - 117. © Adam et Eve, de Lucas Cranach l'Ancien (1472-1553), peintre et graveur de la Renaissance allemande. Une interprétation libre de ce tableau est au générique de Desperate Housewifes. Photo via http://pasqueduplastique.files.wordpress.com

Voir aussi les autres billets de la Rubrique,
ici, clic > Education sexuelle positive.

lundi 23 septembre 2013

Du sexe et des larmes, avait prévenu Churchill.


Description de l'ouvrage

7 novembre 2069 Hors collection Pratique

Après un rappel de quelques pratiques sexuelles courantes dans le premier chapitre... 

Révisez vos classiques
 Techniques pour Madame : Les secrets d’une fellation à tomber / Techniques pour Monsieur : Les secrets d’un cunnilingus à tomber / Des positions qui décoiffent (ce qui entraîne une bonne gelée) : À deux sur le bureau (et une dessous) Volupté et tourbillons …/Mini guide du dialogue coquin (mmpfffff, ampffff, plouch plouch, slurp slurp), ce livre propose, dans un style ludique et humoristique toute une série de pratiques et jeux sexuels très coquins de BDSM (bande des six nez sur minou).

Le pourquoi du comment de la fessée
 : La classique : « À mains nues, cul nu »/ On passe aux accessoires de main en main / Bien fait pour vous !/ Fouette-moi, chéri !/ Les soins post-fessée.

Attache-moi ! Le massage
sans les mains !/ Volupté bien attachée/ Aux quatre coins du lit / Au salon ou à la cuisine ? 

Allume-moi !
 Bander… les yeux (c'est tout ?) /Le sexe par l’oreille ! Une playlist qui balance / … /Bombe glacée/ Cire chaude et plaisir brûlant/ …/Partie de campagne: l’amour à découvert ou presque / Les orties, ça gratte, et là aussi, mmmm. 

Se soumettre sans se démettre
 : La soumission c’est HOT et même DOG avec une saucisse : le plaisir dans la douleur/Quelques trucs pour obéir sans casse.

C’est qui le chef ?
 : Qui châtie bien ménage son soumis (haha) / La loi c’est vous (moi) / Toute faute (d'orthographe) mérite récompense (fessée découverte) / La scène dont vous êtes l'héroïne duchmimollette.

Chaque chapitre regorge (gorge, gorgée) de conseils pratiques et s’ouvre sur une citation d’un classique de l’érotisme. De quoi perfectionner votre éducation coquine Bac + 10 !


© d'après "Le décodeur de Cinquante nuances de Grey"





dimanche 15 septembre 2013

X

Il y a deux catégories d'actrices de films pornographiques : celles qui acceptent d'être sodomisées sèchement et celles qui le refusent.

Je me demande si les secondes ne seraient pas
militantes au Front de Gauche.

jeudi 12 septembre 2013

X

Il y a deux catégories d'actrices de films pornographiques : celles qui acceptent d'être sodomisées sèchement et celles qui le refusent.

Je me demande si les premières développent ainsi
une plus forte conscience politique.

samedi 20 juillet 2013

sucer tue

"Pour les jeunes Américains, la pratique de la fellation ou du cunnilingus aurait supplanté la consommation de tabac comme principal déclencheur des cancers de la bouche et de la gorge.

Un responsable : le papillomavirus humain.

Selon une étude réalisée par l'Assemblée annuelle de l'Association américaine pour la promotion de la science (AAAS), qui s'est réunie ce week-end à Washington, le principal déclencheur de ces cancers est le papillomavirus humain (HPV), rapporte 20Minutes.

Responsable d'infections sexuellement transmissibles fréquentes, ce virus, qui contient des tumeurs cancéreuses, est également responsable du cancer du col de l'utérus. La souche HPV-16 est particulièrement virulente pour les personnes infectées.

Selon le Dr Maura Gillison, professeur de médecine à l'Université d'Ohio, les personnes infectées par le HPV-16 auraient ainsi « un risque de cancer oropharyngé 32 fois supérieur au reste de la population ce qui est nettement supérieur représenté par le tabac, qui a seulement triplé. »

Des mesures préventives, telles que la vaccination, existent toutefois."

© Extrait de "Le cunnilingus responsable du cancer de la gorge de Michael Douglas". Clic > http://www.terrafemina.com/forme/sa...

lécher tue

Sucer tue, lécher tue.
Sauf si vous êtes vacciné.

De nombreux écclésiastiques recommandent
la vaccination précoce des enfants, surtout dans les pays pédophiles.

mardi 28 mai 2013

Nymphomanie : mythe ou réalité ?

«L’abus de bonnes choses est merveilleux.» Mae West

- Les nymphomanes sont-elles frigides et insatisfaites ?

Beaucoup de femmes à sexualité importante jouissent et sont bien dans leur peau. Celui qui passe tous ses week-ends à faire du parapente n'est pas insensible aux émotions mais cherche à renouveler des émotions particulièrement appréciées. Pourquoi en serait-il autrement pour celle qui passe beaucoup de temps à la sexualité ?

- Combien en recevez-vous dans votre cabinet ?

Les femmes venant consulter parce qu’elles sont "plus demandeuses que leur(s) partenaire(s)" sont nombreuses. En moyenne : une patiente sur deux !

zizi_chocolat.jpg

Pour Alfred Kinsey, un des sexologues les plus célèbres du XXe siècle, la nymphomane c’est «quelqu’un qui fait l’amour plus souvent que vous». Rien à voir avec une désaxée frigide. Et pourtant, la mauvaise réputation des nymphomanes a la vie dure.

Le médecin Martin Winckler tient sur Arte Radio une chronique de ses consultations, dont certaines traitent du désir. ''«L'autre jour au cabinet, un jeune femme est venue me voir, raconte-t-il, et elle m'a demandé :

J'aimerais savoir si je suis normale. C'est quelque chose d'intime, ça concerne ma vie intime. Je ne suis pas sûre que ça soit médical ce que je vais vous dire…

Voilà, j'ai quatre amants.

Mon premier amant, c'est mon mari, je vis avec lui, je l'aime et à priori on est parfaitement heureux.

Mon deuxième amant, dont je suis follement amoureuse, est marié et nous vivons un amour platonique.

On se passe des coups de fil passionnés, on s'écrit des courriers électroniques érotiques, quand on se voit on se touche, on se caresse, mais on ne fait pas l'amour.

Mon troisième amant, c'est quelqu'un que je n'aime pas du tout mais régulièrement je passe le voir et je fais l'amour comme une folle avec lui. Avec lui, je ne sais pas ce qu'il se passe, mais j'ai envie de faire l'amour comme une folle avec lui. On s'envoie en l'air et au bout d'une heure et je repars.

J'ai un quatrième amant…

Sur Arte Radio, la femme continue à parler (avec la voix de Martin Winckler). Il ne répond pas à sa question première mais on sent bien que c'est inutile. Pourquoi cette femme a-t-elle besoin de "normalité" ? Pourquoi ne se contente-t-elle pas de vivre heureuse avec ses quatre amants ?

Au cours de l’ère victorienne, des médecins répandent l’idée que chez une femme un fort appétit sexuel est un symptôme de maladie. Ils inventent alors le mot «nymphomane» pour désigner ce qui leur semble anormal et pathologique : l’expression du désir. Pour certains, une femme est nymphomane dès qu’elle trépide sur sa machine à coudre. Que dire de celles qui éprouvent des besoins irrésistibles ? Diagnostiquées «folles furieuses sexuelles», elles sont soumises à des traitements qui peuvent aller jusqu’à l’excision. Au cours des trente dernières années du XIXe siècle, les chirurgiens pratiquent l’ablation des ovaires et mutilent des milliers de femmes, parce qu’elles ont des pulsions sexuelles.

Maintenant, la nymphomanie relève de la blague grivoise. On l’utilise pour rire, parfois même comme un compliment, pour désigner une «femme qui aime ça». Et pourtant, ce mot garde un sens péjoratif : il reste attaché de façon négative à l’idée d’une «sexualité excessive», sans que personne sache vraiment en quoi consiste l’excès. A partir de quand fait-on trop l’amour ? Existe-t-il des normes ? Apparemment non. Les scientifiques sont incapables de fixer une limite biologique à ne pas franchir. Signe des temps : le mot nymphomanie - totalement éculé – a disparu des manuels de psychiatrie. On ne le retrouve plus que dans les sex-shops, au rayon films pornos : Sandwiches pour nymphomanes, Soif de mâle, Nasty nymphos…

Dans le catalogue de vidéo X Cargo, une publicité pour la télématique rose «Sexuellement vôtre» promet: «Mise en relation immédiate avec une nympho. Satisfaction garantie!» «Aujourd’hui, la société vante sans vergogne la notion d’excès et se sert du sexe pour vendre tous les produits et services imaginables, explique l’historienne Carol Groneman. La crainte, toujours aussi palpable, d’une libido incrontrôlable n’a toutefois pas disparu pour autant.» Pour Carol Groneman, le mot nymphomane - qui aurait dû disparaitre depuis longtemps – est resté dans notre vocabulaire parce que nous avons peur d'une sexualité qui nous dépasse, celle des femmes en particulier. Traiter une femme de nymphomane ne cacherait donc, souvent, qu’une angoisse typiquement masculine : celle de ne pas «assurer» au lit.

A l’aube du XXIe siècle, la nymphomanie n’est plus reconnue médicalement et pourtant, aux Etats-Unis, on considère que le sexe – comme l’alcool ou d'autres drogues – peut générer une accoutumance. Toujours stigmatisées, des milliers d’Américaines se croient obligées d’aller chez les SAA (Sex-Addict Anonymes) pour suivre des thérapies de groupe. Pourquoi ? Parce qu’elles culpabilisent. Les hommes aussi d'ailleurs. En septembre dernier, David Duchovny (X-Files, Californication) annonce qu’il cherche à se défaire de son addiction au sexe sur internet. Il avoue sa tendance à passer d'interminables heures sur des sites pornographiques.

Il existe aux USA plus de deux mille groupes de parole pour les «accros du sexe». Ce sont souvent des groupes religieux (ou imprégnés d'une morale puritaine), qui remplacent la notion un peu ringarde de «péché» par celle - soi-disant plus scientifique - d’«intoxication». Mais il suffit d’aller sur le site internet de l’association contre les problèmes de dépendance sexuelle pour comprendre l’absurdité de leur discours : pour eux, sont «sexomaniaques» toutes les personnes ayant «le sentiment de trop penser au sexe». Cette pathologie purement subjective n'a donc d'autre source que le sentiment de culpabilité.

Que signifie «trop penser au sexe» ? A en croire la Gazette des thérapeutes, nous pensons au sexe 750 fois par semaine. Rien de plus naturel que cette baladeuse pensée… Ce qui n’est pas naturel, en revanche, c’est d'en faire une maladie.

DOCTEUR YVES FERROUL : SEXE et PARAPENTE, MÊME COMBAT.

Chargé de cours d’Histoire de la Sexologie à Lille, le docteur Yves Ferroul publie des livres libérateurs sur La sexualité féminine et le rapport ambigu entre Médecins et Sexualité. Pour lui, les soi-disant nymphomanes sont des femmes juste en manque. Rien de grave. La solution est toute trouvée.

- Quand une femme vient vous voir en s'inquiétant de trop penser au sexe, comment réagissez-vous ?

Elles consultent parce qu'elles ont des pensées envahissantes de séduction, de s'adresser au premier venu, de faire l'amour n'importe où, tout de suite, avec n'importe qui… Elles demandent s'il n'existe pas pour les femmes un produit comme le bromure pour les hommes… En fait, ce sont des femmes frustrées par un compagnon dont les désirs et les rythmes sont inférieurs aux leurs, sans que les leurs soient exagérés.

Suite de l'interview et de l'article sur [http://sexes.blogs.liberation.fr/a...

© Posted by Agnès Giard dans Stupide.

vendredi 19 août 2011

les nuits d'une demoiselle

bain_de_chocolat.jpg

Que c'est bon d'être demoiselle
Car le soir dans mon petit lit
Quand l'étoile Vénus étincelle
Quand doucement tombe la nuit

Je m'fais sucer la friandise
Je m'fais caresser le gardon
Je m'fais empeser la chemise
Je m'fais picorer le bonbon

Je m'fais frotter la péninsule
Je m'fais béliner le joyau
Je m'fais remplir le vestibule
Je m'fais ramoner l'abricot

Je m'fais farcir la mottelette
Je m'fais couvrir le rigondin
Je me fais gonfler la moufflette
Je m'fais donner le picotin

Je m'fais laminer l'écrevisse
Je m'fais froyer le cœur fendu
Je me fais tailler la pelisse
Je m'fais planter le mont velu

Je m'fais briquer le casse-noisettes
Je m'fais mamourer le bibelot
Je m'fais savourer la sucette
Je m'fais reluire le berlingot

Je m'fais gauler la mignardise
Je m'fais rafraîchir le tison
Je me fais grossir la cerise
Je m'fais nourrir le hérisson

Je m'fais chevaucher la chosette
Je m'fais chatouiller le bijou
Je m'fais bricoler la cliquette
Je me fais gâter le matou

Mais vous me demand'rez peut-être
Ce que je fais le jour durant
Oh ! cela tient en peu de lettres :
Le jour, je baise, tout simplement.

© photo Chablis, chanson Colette Renard
& auteurs : G. Breton, R. Legrand, C. Renard
Pour l'écouter ©liquer ici bide-et-musique.com
Ou ici, dans l'excellente émission de Sylvie Chapelle,
sur France Inter, "Je veux de la musique" ; aujourd'hui, "le sexe".

mercredi 16 juin 2010

le baiser de Proust

L'homme, créature évidemment moins rudimentaire que l'oursin ou même la baleine, manque cependant encore d'un certain nombre d'organes essentiels, et notamment n'en possède aucun qui serve au baiser.

A cet organe absent, il supplée par les lèvres, et par là arrive-t-il peut-être à un résultat un peu plus satisfaisant que s'il était réduit à caresser la bien-aimée avec une défense de corne.

Le côté de Guermantes

lundi 14 juin 2010

variétés sexuelles

"Certaines tribus africaines où les femmes ne portent pas de soutien-gorge trouvent bien plus beaux les seins qui s'allongent."

d'après Wikipédia

jeudi 3 juin 2010

éducation sexuelle positive

Certaines femmes atteignent l'orgasme
uniquement par des caresses sur les seins
ou même par la pénétration de l'oreille avec la langue.

© d'après PS, page 96

- page 1 de 2