C'est facile

Fil des billets

lundi 19 septembre 2016

le mariage, c'est facile

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Tous les hommes sont différents, tous les maris sont les mêmes. Toutes les femmes sont différentes, toutes les épouses sont les mêmes. Conclusion : le mariage, c'est facile, puisque tout le monde peut se marier avec tout le monde.

© photo Manga Duchmoll

samedi 27 juin 2015

Comprendre la géopolitique, c'est facile.


OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les Droits de l'Homme,
c'est la paix.




Les Droits de l'Homme d'affaires,
c'est la guerre.


© photo Majdouline Bulleteau
Rubrique A/Z --> C'est facile


lundi 13 avril 2015

Comprendre la grève à Radio France, c'est facile.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA


1. Exploser les dépenses (travaux obligatoires de sécurité).

2. Réduire les recettes (les subventions de l'Etat).

3. Confier ce casse-tête à un jeune PDG sans expérience radio, ni sociale, ni artistique.


bib.jpg


4. Ne pas écouter les gens de radio, ce qui n'est pas sympa.

5. Faire des plans dans des bureaux sans oreilles.

6. Obliger les gens à se mettre en grève pour être entendus.

7. Nommer un médiateur chargé d'écouter, peut-être, enfin.

© photo Majdouline Bulleteau & anonyme facebook

in Rubrique A/Z, C'est facile > http://www.docteurduchmoll.com/inde...

jeudi 4 septembre 2014

zéro charges sociales, c'est facile

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

  • radier les chômeurs de Pôle Emploi
  • donc les priver d'indemnités
  • donc en obliger une grande partie à travailler au noir faute d'emplois au blanc
  • donc permettre ainsi à l'employeur de ne pas payer de charges sociales

© photo Majdouline Bulleteau

zéro charges sociales, c'est facile (2)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

  • pousser ses salariés à prendre le statut d'Auto-entrepreneur - peu enviable car il recèle toutes sortes de pièges à l'usage ;
  • pousser ses salariés dehors
  • leur proposer le même travail mais en payant moins, les charges sociales étant maintenant à leur charge.

© photo Majdouline Bulleteau

dimanche 12 janvier 2014

la politique, c'est facile

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

  • prendre une grande feuille de papier et la diviser en trois colonnes
  • dans la première colonne, noter tous les sujets forts en symboles et en émotion mais de très faibles enjeux financiers
  • dans la deuxième colonne, noter tous les médias, ministres, people... susceptibles de faire beaucoup de bruit sur les sujets émotionnels de la première colonne
  • dans la troisième colonne, noter tous les sujets à très forts enjeux financiers mais froids, sans émotion, pas excitants du tout et très compliqués

article original avec davantage d'exemples et de détails en cliquant ici

© photo Manga Duchmoll

(rediffusion de ce billet publié en 2009, les présidences se suivent et…)

mardi 3 septembre 2013

la ligne rouge, c'est facile

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La ligne rouge,
c'est la ligne entre

  • les bons morts dans d'atroces souffrances tués ou blessés par de bonnes armes qui font de bons crimes tout simples, et
  • les méchants morts dans d'atroces souffrances tués ou blessés par de méchantes armes qui font des crimes contre l'humanité.

Le "crime contre l'humanité" est une merveilleuse invention qui nous a permis d'augmenter nettement le nombre de "crimes pour l'humanité".

Sachons ne pas l'oublier.

© photo Majdouline Bulleteau

samedi 20 octobre 2012

les profits géants, c'est facile

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Gagner beaucoup, beaucoup, d'argent, c'est facile :

  • en exploitant les ressources naturelles sans le moindre souci de l'environnement ; exemple : extraire du pétrole au Pôle nord.
  • en exploitant les raréfactions créées par la destruction de celui-ci ; exemple : élever des poissons pour les vendre bien plus chers que tous ceux disparus dans la mer.
  • en restaurant partiellement celui-ci quand c'est possible, mais à prix très élevé ; exemple : polliniser les fleurs à la main là où toutes les abeilles ont déjà disparu.

Attention, il faut absolument éviter toute forme de prévention. Car la prévention coûte bien moins cher que la réparation.

Donc la prévention rapporte beaucoup moins d'argent et ne fera jamais progresser quelqu'un dans le classement Forbes des grandes fortunes.

© photo Majdouline Bulleteau © Lire aussi La stratégie du choc ou la montée du capitalisme du désastre, de Naomi Klein, Actes Sud ou Babel.

samedi 28 janvier 2012

l'économie, c'est facile

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Quelques extraits des propos lumineux de grands experts en économie sur France Culture, ce samedi 28 janvier à midi.

  • les bourses françaises des étudiants ne leur suffisent pas
    pour vivre
  • je ne suis pas sûr qu'il faille séparer les banques de dépôt
    des banques d'affaires
  • il faut être conscient du problème
  • le système ne marche pas très bien
  • mais les banques sont utiles dans l'économie
  • il faut absolument réguler les marchés
  • oui mais comment ?
  • les parents d'origine modeste poussent leurs enfants à ne pas faire d'étude car ils n'ont pas les moyens
  • je vais mettre un deuxième pied dans le plat, mais il va falloir ouvrir un jour ou l'autre de manière frontale le débat sur la sélection
  • il semble que l'on recule un peu sur le décret du gouvernement sur les étudiants étrangers
  • la recherche est de plus en plus mondialisée
  • le problème c'est que le ministère de l'Intérieur met des freins
    aux étudiants étrangers
  • j'aimerais savoir quel est le secret des Pays-Bas, un
    tout petit pays, de l'augmentation de 30%
    de leurs exportations en 2011
  • je vais mettre un troisième pied dans le plat
  • il vaut quand même mieux connaître l'anglais
  • tout cela n'est pas très simple

Bref, c'est très rassurant, nous sommes tous
de grands experts en économie :-))

© photo Majdouline Bulleteau

mercredi 23 novembre 2011

le nucléaire expliqué aux enfants

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

L'énergie et les dangers des Centrales nucléaires,
c'est facile à comprendre.

  • C'est comme si vous preniez une minuscule pilule
    à la place de chaque repas pendant 50 ans.
  • Puis que vous alliez chier à 500 m de profondeur,
    tout à la fois, mais pendant 100.000 ans.

© photo Majdouline Bulleteau

  • Rubrique C'est facile.

Déchets nucléaires : le site de Bure devra tenir cent mille ans. En 1991, la loi Bataille définissait les axes de réflexion pour le stockage des déchets radioactifs à vie longue. En 2025, le site de Bure dans la Meuse devrait accueillir, à environ 500 mètres de profondeur, ces déchets hautement toxiques.

Suite sur http://www.futura-sciences.com/fr/n...

jeudi 25 août 2011

la politique de la droite ultralibérale sarkozyste, c'est facile

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

  • il suffit de comprendre qu'il y a deux Caisses de l'Etat
  • la Caisse de l'Etat qui est toujours vide, pour les pauvres, les classes moyennes et le Service public
  • la Caisse de l'Etat qui est toujours pleine, pour les riches, les grandes entreprises et les gronavions

© photo Majdouline Bulleteau

mercredi 27 juillet 2011

c'est facile de faire de l'Or avec la Règle d'Or de SarkVad'Or

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

‎"Avec la règle d'or, le piège Sarkozyste se referme sur le PS."
dit ce matin marianne2.fr, dans un billet qui n'a pas compris
le but caché de cette règle qui permettrait d'accélérer les
profits maximum, le plus automatiquement du monde...



Car la Règle d'Or de SarkVad'Or, c'est beaucoup d'Or.

  • 1. Cadeaux de milliards d'euros aux riches.
  • 2. Oh zut, le déficit, le trou abyssal des finances publiques !
  • 3. Oh zut alors, la Règle d'Or nous oblige à supprimer des prestations sociales et à, vite, vite, revendre le Service public
    aux riches, vite, vite, à n'importe quel prix, comme en
    Grèce, vite, si on ne veut pas avoir en plus les Agences de notation sur le dos, mon Dieu, vite, vite.
  • 4. Oh zut alors, nous sommes tellement tristes pour nos
    compatriotes qui souffrent que, il faut, que vous devez,
    que les aider avec notre Grande Cause Nationale que
    Contre la Solitude, que vous soyez généreux, hihihihi.

Résumer, c'est facile. Avec la Règle d'Or, tous les gouvernements suivants, quelle que soit leur orientation sexuelle, devront privatiser, plus, plus vite, à bas prix.

Règle d'Or,
Couilles en Or.

Nota Bene

  • Si la Gauche passe en France en 2012, le poste-clé de président de la Commission des Finances de l'Assemblée Nationale sera de droite, réforme constitutionnelle sarkozyste, encore merci Jack Lang grâce à qui cette réforme a été votée.
  • C'est le problème que rencontre actuellement Barack Obama avec la Droite américaine. Obama veut réduire le déficit en imposant davantage les riches favorisés par les Bush et la Droite. Et celle-ci veut réduire le déficit en supprimant des prestations sociales et des services publics.

Rendez-vous dans notre Rubrique A/Z "C'est facile", démontage des pipeaux, montrage de leur mécanisme, conseillage pour se faire plein de sous, voire de sous de table, hihihihi.

© photo Majdouline Bulleteau
& Article de Marianne 2 cité : http://www.marianne2.fr/Avec-la-regle-d-or-le-piege-Sarkozyste-se-referme-sur-le-PS_a208834.html?TOKEN_RETURN

dimanche 2 janvier 2011

Que signifie "aligner la fiscalité française sur celle de l'Allemagne" ?

SB_danse_costumes_995.JPG

Dans son discours de "voeux", Bouclier-des-Riches, notre grand économiste visionnaire, nous a expliqué qu'il faudrait bientôt "aligner la fiscalité française sur celle de l'Allemagne".

Qu'est-ce que cela veut dire ? C'est facile à comprendre.

Imaginez que l'économie et le système social allemands (force syndicale, négociations réelles, respect et valorisation de la technique, de l'artisanat... progression possible, autonomie des régions, etc.) soient un gros camion rouge.

S'aligner sur la fiscalité allemande, ce serait alors comme peindre en rouge le petit vélo vert du système français ; et en lui arrachant les roues au passage.

Ce n'est évidemment qu'un pur discours de façade. Car cette "réforme" n'aura pour but que de casser davantage la fiscalité et de creuser encore les écarts de revenus en France.

Rappelons en passant que Bouclier-des-Riches avait dit, lorsqu'il avait inventé ce "bouclier fiscal", que c'était pour s'aligner sur l'Allemagne (mais où il n'existait pas ! Ce qui rapporta aux riches ses amis beaucoup d'argent qu'ils n'avaient souvent jamais versé et que l'Etat leur offrit.

Résumons avec la formule courante de la pseudo efficacité : réforme de droite = casse économique et sociale
= casse au profit des riches
.

Au son sirupeux des discours frelatés, dansons maintenant. De nouveaux strips burlesques. Sur de petits vélos rouges sans roues.

© photo SanBo

jeudi 7 octobre 2010

Rester jeune, c'est facile !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pour rester jeune plus longtemps, c'est facile, il suffit de devenir vieux plus tard. Hélas, cela va devenir de plus en plus difficile pour vous, les jeunes jeunes, de devenir vieux plus tard, car :

  • Vous commencerez à trouver du travail beaucoup plus tard, souvent après divers stages mal payés.
  • Vous y commencerez souvent à des conditions très précaires (faible salaire, CDD, intérims...).
  • Vous devrez y faire davantage d'efforts, et augmenter considérablement votre productivité.
  • Vous travaillerez dans un contexte général de régression des droits sociaux, du travail, etc. (privatisation croissante de la sécu, soins plus chers... travail le dimanche, fin des 35h, etc.)
  • Vous devrez travailler plus longtemps.
  • Vous vous serez crevés et stressés au travail, ce qui réduira vos années de retraite en "bonne santé" mais aussi votre espérance de vie.

Roulez jeunesse : voir ci-dessous.

© photo Manga Duchmoll

vendredi 30 avril 2010

or noir, argent sale

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pour gagner de l'argent avec l'écologie, c'est facile.

  • D'abord, gagner un maximum d'argent en se fichant de
    détruire l'environnement donc en le détruisant.
  • Ensuite, gagner un maximum d'argent en reconstruisant
    tout, et en facturant tout très cher pour la "rareté".

L'écologie, c'est très très bien pour les riches. Et c'est facile.

© photo Manga Duchmoll

mardi 13 avril 2010

les zones inondables, c'est facile

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Gagner beaucoup d'argent,
avec les zones inondables,
c'est facile.

  • Ne pas entretenir les digues ; en casser même pour rétablir "la vue" sur mer.
  • Ne pas entretenir l'environnement nécessaire à l'évacuation rapide des eaux.
  • Attendre patiemment une catastrophe.
  • S'agiter beaucoup pendant la catastrophe, s'émouvoir, dire Ce n'est plus possible, des gens souffrent.
  • Annoncer que l'on va faire un plan qui délimitera les zones dangereuses.
  • Tracer ce plan rapidement, à la hache, sans consulter les habitants, ni les élus locaux, ni même examiner les maisons dans le détail, chaque maison, chaque lieu.
  • Refuser toute concertation, tout appel au bon sens, toute observation élémentaire, par exemple de maisons qui tiennent depuis plus d'un siècle devant toutes les tempêtes et raz-de-marée ; ou qui n'ont jamais été inondées, ou si peu que cela n'a jamais posé de problèmes à leurs habitants.
  • Exproprier beaucoup, indemniser un peu.
  • Tout raser avec police et bulldozers.
  • Attendre patiemment quelques années.
  • Annoncer qu'il faut faire quelque chose pour cette région encore un peu sinistrée économiquement après les terribles inondations (remontrer les images terrifiantes), qu'il faut donner de l'emploi, retrouver un grand élan grâce de grands travaux de modernisation d'infrastructures magnifiques unissant le privé et le public.
  • Vendre les terrains des zones inondables à des promoteurs immobiliers soucieux de réhabiliter toute la zone avec des constructions solides, belles, alléchantes, créatrices d'emplois et d'emplois et d'emplois et de bien-vivre.
  • Leur accorder diverses aides pour leur bel engagement au service de toute la communauté.
  • Les laisser construire de beaux bétons avec de belles fondations et même un rez-de-chaussée non habitable pour ne pas retomber dans les erreurs du passé ; des hôtels, casinos, grands ensembles... sur pilotis, en quelque sorte.
  • Se réjouir de sa grande patience et des grands bénéfices.
    Et de "la vue" désormais imprenable, hi, hi, hi, hi.

Zones noires, zones en or.

C'est exactement ce qui s'est passé à la Nouvelle Orléans. Mais nulle part ailleurs, heureusement. Tous les détails dans le livre ci-dessous, brillant et d'une intelligence époustouflante, que je vous recommande une fois de plus, comme à chaque catastrophe. Vous pourrez même y lire ce qui pourrait se produire à Haïti en vous référant à ce qui s'est passé après le tsunami asiatique de 2004.

Nk_strategie_du_choc_995.jpg

Un documentaire sur les principaux thèmes de cet ouvrage, et ayant le même titre, vient de sortir, à Paris, dans une seule salle, rue Ecole de Médecine, à une seule séance, 13h. Curieux, cette faible médiatisation.

© photos Manga Duchmoll & Actes Sud

samedi 16 janvier 2010

Qu'est-ce la déréglementation ?

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La déréglementation, c'est facile. C'est autoriser tout le monde à rouler tout le temps, sur toutes les autoroutes, sur toutes les bandes, même les bandes d'arrêt d'urgence, et sans limitation de vitesse ; tout le monde : les voitures, les caravanes, les poids-lourds, les vélos, les tricycles d'enfants, les rollers et les trotinettes. Et que le plus fort gagne, la circulation des capitaux se régulera toute seule. Facile.

© photo Manga Duchmoll

mercredi 6 janvier 2010

privatiser, c'est facile

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

  • pour sauver l'économie, il faut retenir les riches en France (dit-on ; moi je dis qu'ils aillent se faire voir ailleurs s'ils sont pas bien comme Dieu en France) ;
  • pour retenir les riches, il faut leur donner plein d'argent (les pauvres, pas de problème, ils resteront pour faire la manche)
  • pour leur donner l'argent, il faut creuser les déficits publics
  • pour combler les déficits publics, il faut revendre les services publics aux riches (sociétés d'autoroutes, hôpitaux, Poste, etc.)
  • qu'ils peuvent racheter d'autant mieux et d'autant plus avec l'argent qu'on leur a donné

© photo Manga Duchmoll

mardi 5 janvier 2010

la guerre, c'est facile

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

On ne fait pas des armes pour faire la guerre,
on fait la guerre pour faire des armes.

© photo Manga Duchmoll

dimanche 20 décembre 2009

les discours, c'est facile

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

  • dans un discours, dire A ;
    avec une très grande conviction
  • dans un autre discours, dire non A ;
    avec une conviction toute aussi grande
  • résultat : comme les promesses ne sont entendues que par ceux qui les désirent et n'engagent que ceux qui les écoutent, tout le monde est content
  • exemple, notre orateur perpétuel, à Copenhague : "Si nous ne trouvons pas d'accord, c'est la catastrophe." ; le lendemain : "Nous n'avons pas trouvé d'accord, mais ce n'est pas la catastrophe."
  • résumé pratique : il est absolument nécessaire de dire tout et son contraire, mais avec une force de persuasion inébranlable ; donc y croire soi-même ; et grâce à Tertullien, c'est facile :
    "Credo quia absurdum = Je crois parce que c'est absurde."

© photo Manga Duchmoll

- page 1 de 2